Diversifier les modes d’habiter

Saint-Nazaire

32 logements collectifs et individuels

Diversifier les modes d’habiter

Habiter différemment la profondeur de l'îlot.
Le boulevard et le cœur d’ilot s’habitent différemment. Le projet « des lanternes de Neyman » s’attache à proposer des modes de vie qui varient en fonction de la profondeur de la parcelle. Le bâtiment collectif participe à la régénération du boulevard urbain. En fond de parcelle, des maisons groupées de grande typologie s’ouvrent généreusement sur l’espace paysager. Entre eux, un bâtiment intermédiaire propose au-delà d’une transition d’épannelage, une alternative entre l’habitat collectif et individuel. Nous avons poussé notre logique « sur-mesure » jusqu’au choix du système constructif : tandis que les maisons sont en ossature bois, le collectif est en maçonnerie. Le bâtiment intermédiaire adopte un principe mixte.

Une architecture vivante au profit de l’appropriation.
Enfin, persuadés que la singularité architecturale participe aussi à l’appropriation, nous avons le désir d’une architecture vivante, sculptée, d’inspiration vernaculaire avec une volumétrie à détourner par une lecture plus contemporaine. En tête d’îlot, des maisons singulières en triplex produisent des signaux marquant les angles urbains intra-parcellaires. Le dessin généreux des ouvertures sur ces émergences propose alors la nuit venue un effet de lanternes.


Maîtrise d'ouvrage SILENE
Architectes mandataires Magnum
Structure Even
Fluides & thermique Rabier
Economie de la construction/ OPC  ECMS
VRD  A3GI
Calendrier 2019-2023
Programme 11 logements collectifs R+4 max./ 6 logements intermédiaires R+2 max + 15 maisons ind. groupées
Parking 51 places aériennes perméables 
Situation Bvd Jean de Neyman - St-Nazaire 
Mission Base + EXE Archi + Fluides + OPC
Coût travaux 4.75 M€ HT
Surface site 15 780 m²
Surface construite 2940 m² SP - 2 765m² Shab
Ratio 1720 €HT /m² SHAB
Crédit images Magnum + Alexandre Besson

Partager cette page
 
Axonométrie
Axonométrie

Des espaces « capables » intégrés.
Parce que nous vivons tous singulièrement, nous proposons d’apporter un changement au formatage, au plan type, en intégrant au sein de chaque typologie des singularités relatives à la notion d’appropriation. Chaque logement dispose d’un dispositif à s’accaparer : alcôve, double hauteur, balcon, triplex, loggia, terrasse, jardin en RDC, extérieur couvert …